Vous êtes ici : Accueil FRMembresDoctorants

COQUIL Benoît

Doctorant contractuel

Publié le 28 janvier 2016 Mis à jour le 21 août 2018

Thème de recherche

  • Littérature argentine
  • Époque contemporaine
  • Genres narratifs
  • Identité
  • Errance
  • Langue d'écriture

Présentation des recherches

La thèse de Benoît Coquil, sous la direction de Graciela Villanueva, porte sur l'étrangeté et l'étrangèreté dans l'œuvre de l'écrivain argentin contemporain Sergio Chejfec.
Le travail d’écriture de Chejfec, entamé à la fin des années 1980, dans une période de renouveau littéraire en Argentine, tisse – tant dans le genre romanesque que dans la nouvelle et l’essai – un étroit réseau thématique : les motifs géographiques de la marge et de l’errance, les questions de la mémoire et de la langue ainsi que des origines juives.
 

Quelques publications

« Lecturas de Sergio Chejfec » (Rapport de lecture), Cuadernos LIRICO, 11 | 2014.

« Corps oublieux et corps mémorieux dans la trilogie des "Historia de" d'Alan Pauls », communication lors du colloque "Trahisons et vérités de l'oubli dans l'oeuvre d'Alan Pauls" des 5 et 6 novembre 2015 à l'Université de Bordeaux-Montaigne, publication en cours.

« Les langues étrangères de Sergio Chejfec », communication lors du colloque "Ecrire, lire, penser la littérature aujourd'hui" du 7 décembre 2014 à l'Université Paris-Est Créteil.

« L'entremise de la fiction dans l'écriture mémorielle de Sergio Chejfec », (Article), Quaderna [Revue transdisciplinaire multilingue de l'UPEC - , 3 | 2016.
 

Enseignements

Cours d'espagnol en hypokhâgne (CPGE du lycée Léon Blum de Créteil, en partenariat avec l'UPEC)