Vous êtes ici : Accueil FRActualités

  • Recherche,

Colloque international "Existe-t-il une zone grise comparable entre marchés du travail au Sud et au Nord : la relation d'emploi en question?"

Publié le 21 novembre 2011 Mis à jour le 15 novembre 2012
Colloque - Conférence
Colloque - Conférence
Date(s)

du 8 décembre 2011 au 10 décembre 2011

Entrée libre
Lieu(x)
- 8 décembre
Université Paris-Dauphine
Salle A 709, place du Maréchal de Lattre de Tassigny - 75116 Paris
- 9 décembre
Université Paris Est Créteil (UPEC)
CMC - Salle des thèses, 61 avenue du Général de Gaulle - 94010 Créteil
- 10 décembre
CNAM
Acces 11, Etage A3, salle 34, 292 rue Saint-Martin - 75003 Paris

Colloque international co-organisé par les équipes IMAGER (UPEC), IRISSO (Paris-Dauphine), LISE (CNAM), PRINTEMPS (UVSQ) et l'Institut des Amériques. Sous la direction de Donna Kesselman, Professeure des universités.

La question que nous nous posons traite des configurations émergentes de mise au travail à partir d’études comparatives sur la relation d’emploi et ses frontières : leur caractère flou, mouvant, insaisissable s’impose-t-il en trait dominant de la définition et de la réglementation du travail et de l’emploi ? Quels sont les enjeux de la zone grise qui en résulte et les nouveaux rapports de force qui s’y affrontent pour la reconfiguration des relations de mise au travail ?

La comparaison Sud-Nord dans les Amériques et avec la France, dans un premier temps, devra permettre de dégager des caractéristiques communes, des formations hétérogènes du rapport salarial, ainsi que des traits nouveaux de mise au travail, dont ceux se situant de l’autre côté de la « frontière » salariale. Le tout se déroule au sein d’un mouvement de globalisation non uniforme. Notre ambition méthodologique est de parvenir à une cartographie des modes émergents de mise au travail et des relations qu’ils engendrent. On dessinera ainsi un espace d’interaction qui se dégage des dichotomies réductrices entre travail salarié et non standard, formel et informel, etc.

Autrement dit, est-il toujours possible de comparer la relation salariale à partir de critères associés à l’Etat providence ? Si tel est le cas, quels outils pourraient permettre des comparaisons entre configurations émergentes de mise au travail ?
Contact :
Sonia Litaïem :