Accès direct au contenu

UPEC

Institut des mondes anglophone, germanique et roman

logo_pdf

IMAGER > Actualités > Archives


Colloque international "L’expérience"

  • Version pdf
  • Imprimer la page
  • Envoyer à un ami
  • Partager

Recherche

Colloques

Du 16 juin 2011 au 18 juin 2011
 

2e volet du colloque international organisé par le groupe TIES de l'équipe de recherche Imager

SadotN.jpeg
Lorsque W. Benjamin annonce, en 1933, dans l’un de ses écrits français intitulé « Le Narrateur », que « le cours de l’expérience a baissé », il circonscrit et souligne l’un des défis majeurs que le XXe siècle aura posé à la conscience humaine. Il attire l’attention sur une mise en crise d’une notion essentielle, profondément attachée à la constitution et à l’élaboration du savoir tel qu’il a été défini à l’origine même de la modernité. La remise en cause du dogme, le passage d’un corpus de certitudes à un savoir élaboré en commun à partir de l’observation de la réalité, placent l’expérience du sujet au centre du processus d’élaboration de la connaissance. Depuis An Essay Concerning Human Understanding de Locke jusqu’aux travaux des phénomémologues, l’expérience a constitué le point exact de nouage entre le sujet de la connaissance et son objet. Ce lien indéfectible, qui est la marque de la modernité, permet notamment à Conrad d’établir, dans la préface de The Nigger of the Narcissus, la complémentarité des voies artistique et scientifique de la connaissance.
 
Dans l’usage commun, le terme d’expérience désigne, indifféremment, d’une part le savoir élaboré empiriquement à partir du passé, sous la forme de l’expérience acquise, et d’autre part le savoir tiré de l’expérimentation envisagée comme savoir à venir, produit par le biais d’une modélisation du réel. Mais ce terme sert également à cerner le savoir en devenir : ce qui, dans la constitution du savoir, relève de la singularité d’un être-au-monde inscrit dans un présent irréductiblement subjectif. Le concept d’expérience permet de cerner cette part subjective, et inséparable d’un avoir-lieu, pour en faire un objet échangeable. Ces trois aspects de la notion d’expérience présentent un fort dénominateur commun : la distance que suppose l’observation, le recul et la réflexivité de la conscience – une distance posée comme base de la connaissance. La constitution de la chose vécue en objet d’expérience apparaît comme le premier acte de libération vis-à-vis d’une tyrannie du « ressenti », de l’immanence du « vécu », pour en faire un objet d’observation, une chose objectivée, et donc échangeable, un bien à la fois individuel et collectif, un objet de savoir en chemin vers une forme d’universel. Le terme d’expérience est utilisé par le poète et par le physicien, l’historien et le romancier, le psychanalyste, le médecin et le sociologue, dans des acceptions propres à chaque mode de production du savoir, mais qui affirment une vocation et une ambition communes à toutes les disciplines artistiques et scientifiques.

Ce colloque sera l’occasion d’examiner comment l’histoire, la philosophie, la littérature et les arts ont exercé des formes de vigilance propres à l’égard de la notion d’expérience si centrale dans la conception moderne de la construction du savoir et de l’idéal de connaissance. Il se proposera d’explorer la façon dont les disciplines artistiques et scientifiques ont participé à son enrichissement jusqu’à s’interroger, comme le fait W. Benjamin, sur son devenir tel que le XXe siècle a pu le mettre en danger.

>en savoir plus sur TIES

 Comité scientifique :
- Julien Amoretti (Université Paris-Est Marne-la-Vallée) : julien.amoretti@free.fr
- Françoise Bort (Université de Dijon) : francoise.bort@free.fr
- Laure de Nervaux-Gavoty (Université Paris-Est Créteil) : denervaux@u-pec.fr
- Wendy Ribeyrol (Université Paris-Est Créteil) : wendy.ribeyrol@neuf.fr

Lieu(x)

Université Paris-Est Créteil
Centre multidisciplinaire de Créteil
Bâtiment I Salle 222
61 avenue du Général de Gaulle
94000 Créteil 
Métro :  Créteil Université (ligne 8)


Contact

Wendy Ribeyrol

Partenaires





mise à jour le 19 juin 2011

Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC) Université Paris-Est

Université Paris-Est Créteil Val de Marne

Faculté des lettres, langues et sciences humaines
Institut des mondes anglophone, germanique et roman (IMAGER)
61, avenue du Général de Gaulle
94010 Créteil
recherche-llsh@u-pec.fr